Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

10/06/2013

FARA FARA Numéro 2: Lancement OK Ok!!!

 

Le lancement officiel du Fara Fara numéro 2 a vécu.

 

Nous sommes donc samedi 15 juin 2013. Nous arrivons à Notre dame de Fatima très tôt pour l’installation. Il y a là trois publics. D’un côté les élèves de la maternelle dans leurs plus beaux plastrons et autres atours accompagnés de leurs parents, plus photographes, plus cameramen, plus… Il y a aussi une grande retrouvaille pour albinos qui viennent revendiquer et  se réconforter  à l’occasion de la Journée de l’Enfant africain qui est célébré le 16 juin, le 16 tombant un dimanche, le rappelle d’un jour se justifie : gros monde, journalistes, albinos et proches , du boucan plus plus, de la fanfare, surtout que le président de la structure organisateur est un catcheur, albinos, élégant et beau parleur : Mwimba Texas…Je l’avais reçu dans mon émission, n’eût était mon rôle dans cette journée (notre journée) j’allais lui tendre le micro, le dictaphone je veux dire…Enfin il y avait nous, pour la célébration de la 47è Journée Mondiale des Communications Sociales en marge de laquelle célébration nous lancerons notre magazine. Nous étalons donc près de 40 planches A3 de nos planches, les affiches de Fara Fara… Ca commence… Le groupe de Mwimba Texas nous mange en boucan, je l’avais prévenu. Mais notre assistance assez disciplinée arrive à suivre à fond les deux spécialistes de Communications qui me précèdent, je crois que le débat ouvert déchaîne et délie, l’ambiance et de notre côté, malgré le boucan que nous voyons désormais en petit boucan…J’ai l’enregistrement devant moi 16 minutes 52 secondes pour lié mon propos au thème de la journée, pour expliquer la dénomination Fara Fara, pour prêcher les vertus hautement  vulgarisatrices de la BD…résultat, à la fin certain m’ont reproché d’avoir pris un temps court pour le speech, et nous avons écoulé un bon lot d’exemplaires de Fara Fara…Et, nous nous alors répandus aux séances de bonus en portrait minutes pour tous ceux qui s’étaient procuré le magazine… Nous avons quitté les lieux un peu plus tard que prévu… De cette séance nous avons eu un certain nombre d’ouverture… Même, malgré moi, le lendemain on m’en invite pour aller de nouveau aller parler de la BD à Binza Ozone, cela commence bien … recru de fatigue, je rentre at home et publie un mot de remerciement aux miens qui s’étaient joints à nous au lancement, des questionnements, des ré explications au près des facebookeurs…Ca va. Dieu merci, ça va. On reste donc Fara Fara.

 

Les commentaires sont fermés.